LA ROBE ODELLA

La robe Odella ou la petite robe courte qu’on aime porter pendant la saison froide avec une paire de collants et de jolies chaussures…

Robe Odella - Anna Rose patterns

Si vous voulez tout savoir sur la naissance de ce patron, c’est par ici!

Les idées viennent en créant. C’est ce que je me suis dit pour Odella. Je vous raconte.

Robe Odella - Anna Rose patterns

L’idée du dos ouvert de cette robe m’est venue alors que je cousais les prototypes du top Nell… Le top Nell à un empiècement dans le dos fermé par un bouton. Sur le prototype en question, je n’avais pas mis de bouton et les deux extrémités des empiècements s’étaient repliées vers le bas en laissant une ouverture sur le dos. J’ai pris une photo du dos, sur moi (genre selfie dans un miroir, vous voyez?). J’ai envoyé cette photo à ma sœur et à ma grand-mère. Cette dernière m’a dit qu’elle aimait bien le haut ouvert… J’ai d’abord un peu ri en lui disant que le dos serait fermé par un bouton… puis j’ai trouvé qu’elle avait raison. Je ne voulais pas changer Nell, mais j’ai quand même gardé cette photo et fait un rapide croquis comme une « note pour plus tard » (ok, démasquée, je regardais « Parker Lewis ne perd jamais »…). Quelques mois après, j’ai retravaillé l’idée et le dos d’Odella est né!

Le dos est fermé par un zip invisible dont on peut se passer pour les tissus maille. Les triangles peuvent également se replier différemment, pour être moins ouverts par exemple. Il est aussi possible d’utiliser une fermeture à glissière plus longue pour fermer la robe jusqu’en haut (option frileuses!).

Comme à chaque processus de création, j’ai eu beaucoup de doutes… Est-ce que cela va plaire? Est-ce trop original? Pas assez? Un décolleté dos pour l’hiver, est-ce une bonne idée? Je suis quand même allée au bout et j’espère que ce dos vous plaît!

Robe Odella - Anna Rose patterns

Une robe Courrèges revisitée

Pour le reste de la robe j’avais envie de revisiter la robe Courrèges. Vous voyez cette robe courte, légèrement trapèze, avec des poches ou des fausses poches? J’ai toujours adoré ce style!

Et c’est tout naturellement que j’ai pensé à des rabats de poche triangulaires pour faire un rappel du dos! Au départ, j’avais dessiné de vraies poches, mais en essayant les prototypes, j’ai remarqué que selon le tissu, cela risquait de bailler, de se voir, ou de coller/rouler avec les collants… J’ai donc opté pour des fausses poches. Et puis contrairement à la robe Ortense (hummm robe doudou!), je ne voyais pas trop l’intérêt de mettre les mains dans les poches de cette robe…

Pour les manches, je voulais proposer différentes longueurs. Les manches courtes me paraissaient plus adaptées au style mais c’est l’automne et bientôt l’hiver… J’ai donc voulu proposer également des manches 3/4 et longues. Pour éviter d’avoir des manches trop larges au poignet, j’ai opté pour une pince sur la ligne de coude… Personnellement, je n’avais jamais vu cette pince, mais j’ai testé et cela ne gêne pas et ne se voit quasiment pas. Donc j’ai validé!

Au départ, je ne voulais pas de pinces sur le corps de la robe, en dehors des pinces poitrine, mais la robe faisait alors trop « sac à patates » à mon goût. J’ai donc finalement ajouté des pinces dans le dos pour cintrer la robe, tout en gardant de l’aisance au niveau du ventre… Parce qu’on a toutes (ou presques) un petit bidou à cacher… Un nouveau slogan pour les gaines? Je m’égare…

J’ai souhaité, une fois de plus, vous montrer différentes Odella pour que vous puissiez vous projeter et imaginer la vôtre.

Les modèles présentés

Il y a donc une version en maille, dans un jersey très épais acheté à la Mercerie de l’étoile de coton (top qualité!). Pour la doublure des rabats de poche et du dos, j’ai utilisé des chutes de crêpe bleu marine (Rascol, j’adore leurs crêpes!). Sur cette version, pas de zip, même s’il faut quand même couper deux demi-dos pour construire le décolleté.

La robe bleu canard est entièrement cousue dans une gabardine légèrement élastique achetée chez Mondial tissus. J’adore la couleur et j’aime la simplicité de la robe unie. Elle est cependant légèrement moins confortable au niveau du corsage que le modèle en maille ou celui en coton. Alors attention à vos choix de tissus! Je vous conseille, au moins pour le corsage, des tissus avec un minimum de souplesse.

La version bicolore/bi-matière associe un coton à motifs fleurs et oiseaux acheté chez Pretty Mercerie, à une gabardine bleu marine Mondial tissus (la même que la bleu canard). Les rabats sont doublés dans un coton bleu de mon stock que j’ai thermocollé pour le dos mais malheureusement pas pour les poches et j’aurais dû, car il est très fin! En tout cas, j’avais complètement flashé sur le coton Pretty Mercerie et même s’il a été un peu difficile à couper et à coudre, je ne regrette pas mon choix! Il a une douceur et une fluidité à tomber et puis il est trop beau quoi (oui j’adore Pretty Mercerie désolée…)!

Voilà, vous savez tout!

À bientôt pour un nouveau patron…

Maud.

Toutes les photos ont été prises par @elpidacousumain

 

 

1 Comment

Laisser un commentaire