QU’EST-CE QU’UN PATRON PDF ANNA ROSE?

Quand je serai grande je ferai des patrons pochettes

Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler un peu plus en détail des patrons que je crée. J’avais envie de vous expliquer ma démarche et le pourquoi de certains choix. Je me suis dit que cela permettrait également à celles qui hésitent d’avoir plus d’informations. Je pense notamment à celles qui détestent les patrons PDF, bien souvent suite à une mauvaise expérience… Et puis c’est aussi un article pour les curieuses!

Je vous parlerai également de mes réflexions sur le passage aux patrons pochettes.

Des tailles en couleur

J’ai commencé à dessiner mes patrons à la main. Cela me paraissait être le plus simple et le moins onéreux. Lorsqu’il a fallu grader, c’est-à-dire décliner le patron dans plusieurs tailles, j’ai logiquement pensé à un système de couleurs. Je ne me voyais pas faire tiret-point-tiret-point-tiret… sur des centimètres et mètres de tracés… Bien sûr, je conçois que cela peut poser un problème à celles qui ne possèdent pas d’imprimante couleur, même s’il est toujours possible de compter les lignes… Je n’ai pas encore trouvé la solution miracle mais cela viendra.

J’ai commencé avec 4 tailles, du 36 au 42 pour limiter le travail et aussi parce que je ne savais pas quel avenir était réservé à mes patrons. C’est pourquoi, vous trouverez des patrons qui ne possèdent que ces 4 tailles (indication dans le titre du produit); mais ils seront bientôt mis à jour.

Ensuite, il a fallu réfléchir à un moyen de numériser et découper virtuellement ces patrons… J’ai donc trouvé une imprimerie capable de me scanner un plan en haute définition puis j’ai cherché un logiciel capable de découper un plan pdf en feuilles A4. Ce qui me prend aujourd’hui quelques heures, m’a pris des jours au début! Moi et l’informatique on n’est pas toujours copains…

Des feuilles A4 à scotcher bord à bord sans pré-découpage!

Les premiers tests m’ont permis d’affiner quelques détails. Tout d’abord je ne voulais pas de cadre ou de marges à découper avant l’assemblage. Je l’avais vécu avec certains patrons pdf et … quel cauchemar! Les feuilles A4 de mes patrons sont donc à scotcher bord à bord! Mais puisque les marges d’impression des imprimantes effacent toujours quelques millimètres de tracé, il fallait que je m’arrange pour qu’aucun point crucial du patron ne se retrouve au bord d’une feuille! Pas toujours évident… Petit à petit j’ai conçu mes patrons comme un ensemble de « blocs »; un bloc à scotcher pour la manche, un pour le devant, un pour le dos, etc… Cela évitait les éventuels décalages qui ne sont que d’un millimètre entre les deux premières feuilles et qui se transforment en 8 ou 9 millimètres après 4 colonnes scotchées ensemble! J’ai également pensé à celles qui n’ont pas forcément beaucoup d’espace pour construire leur patron…

Les marges incluses…

Ensuite est venu le temps des marges incluses… Je n’étais pas une grande fan des marges incluses à titre personnel. J’avais utilisé un patron avec des marges incluses de 1,5 cm et cela m’avait embêtée. En effet, selon le type de couture (anglaises, à la surjeteuse…) et le type de tissu que l’on utilise, les marges ne seront pas forcément les mêmes. Puis j’ai dessiné la robe Nikol et ses découpes princesse… Et là, quelle corvée de reporter les marges de couture! Mon but est de créer des patrons rapides et faciles à utiliser, je me suis donc résolue à inclure les marges de couture à partir de Nikol. J’ai opté pour des marges de 1 cm. Inclure les marges de couture sur les 7 tailles de mes patrons a demandé quelques jours de travail supplémentaires, mais je pense que cela en valait la peine. Sur la boutique, dans le descriptif des patrons, il est toujours indiqué en gras si les marges sont incluses ou pas. À terme, tous les patrons auront les marges incluses.

Savoir déléguer

Depuis la robe Odella (donc très récemment), je fais appel à une modéliste professionnelle pour la gradation et l’ajout des marges sur mes patrons. Non seulement, cela me permet de faire autre chose pendant qu’elle travaille, mais cela me rassure aussi sur la qualité technique et cela me permet d’avoir une version digitale de mes patrons! Bon alors du coup, il a fallu rencontrer M. Illustrator… humm j’aime l’informatique… Merci à ma cousine pour le pack Adobe au passage… J’ai donc passé quelques heures/jours sur la bête pour arriver à faire ce que je cherchais car la modéliste me renvoie une version « brute » de mon patron… Avec tout ce que je vous raconte, vous comprenez que je ne dors pas beaucoup, non? Bref, j’ai donc fini par arriver à modifier et à agencer les pièces pour un rendu convenable et professionnel.

Des patrons pochettes?

Aujourd’hui, je songe bien sûr à proposer des patrons pochettes. Je conçois totalement que certaines préfèrent avoir un patron papier, une jolie pochette à ranger avec les autres, comme un petit trésor… C’est un peu comme moi et mon rejet des liseuses face aux « vrais » livres… En tant qu’entrepreneur, passer aux patrons pochettes implique de nombreux changements dont je vous passe les détails mais qui pèsent dans la balance. C’est une autre organisation, un autre coût, une gestion différente… Et puis, je veux passer du temps sur le packaging pour proposer quelques chose de joli et de pratique mais aussi, dans la mesure du possible, quelque chose d’éco-responsable pour que cela corresponde à mes valeurs. Cela ne peut donc pas se faire rapidement, si cela doit se faire.

J’avoue qu’à titre personnel j’ai toujours préféré les patrons PDF. Chez Anna Rose patterns, on achète, on télécharge immédiatement, on imprime, on scotche les blocs et on découpe sa taille, et voilà! Quelques minutes pour avoir les pièces papier du patron (et pour les ranger, on plie le long des bords de feuilles). Bien sûr, avec ma technique, il faut imprimer à nouveau si l’on veut changer de taille mais je déteste décalquer… et puis utiliser du papier à patron ou réimprimer des feuilles… Et si vous avez des feuilles de brouillon ça marche aussi!

Quelques détails…

En parlant de taille, j’en profite pour faire un petit aparté. Pour chaque patron, vous trouverez dans la galerie photo, souvent en dernier, une illustration du patron (ou dessin technique) et un tableau des tailles. Mes patrons taillent juste, en fonction de ce tableau (le tour de hanches étant pris avec les fesses, au plus large).

Bien entendu, selon la coupe du vêtement, il faudra se baser davantage sur l’une ou l’autre des mesures. Le tour de hanches n’a pas beaucoup d’importance pour un top Nell par exemple. Et pour une robe Nikol, près du corps, il faudra prendre la taille au plus juste, alors que cela aura moins d’importance pour un sweat Ortense. La stature est toujours de 165 cm, si vous êtes plus grande ou plus petite, cela peut avoir de l’importance. De même, nous n’avons pas toutes la même morphologie (et heureusement!) mais les patrons se doivent d’être « standards » même si nous ne le sommes pas… C’est l’étape la plus compliquée certainement; connaître sa morphologie et savoir adapter un patron.

En résumé

Mes patrons aujourd’hui ont les marges incluses (1 cm), avec les tailles en couleur, ils se scotchent directement et par blocs pour le gain de place (et de scotch!). Petit à petit les anciens patrons vont être mis à jour (nouvelles tailles, marges incluses, digitalisation…) et je vous promets de penser aux différents types de ligne et aussi aux versions pochette!

Et j’ai oublié de vous dire, j’inclus également la planche complète ou « A0 » dans le pdf (c’est aussi précisé dans le descriptif produit), pour celles qui veulent le faire sortir en imprimerie…

Voilà, j’espère vous avoir donné goût aux patrons PDF!

Maud

8 Comments

  1. Merci pour toutes les explications autour de votre petite entreprise cela vous rend tout proche de moi ….enfin de « nous »😉je voudrai en plus une indication pour faire les sorties en A 0 …juste me rappeler comment faire par exemple chez copysew de Urban fait y… bonne journée

    1. Bonjour Jacqueline,

      Je pense qu’il suffit d’aller dans une reprographie ou une imprimerie avec votre patron sur clé USB et de dire que vous voulez imprimer la dernière page (la patron en A0) en taille réelle. Vous pouvez certainement leur téléphoner pour connaître la démarche exacte.

      Bonne journée à vous

  2. Bien sympa de nous avoir expliqué tout çà ! C’est un boulot monstre et c’est bien de le rappeler de temps à autre.
    Concernant le pdf, personnellement j’aime bien car çà me permet d’avoir le patron tout de suite après paiement, et puis comme je peux réimprimer autant de fois que je veux je ne vais pas hésiter pour faire une modification directement sur le patron. Et puis pas de risque de se tromper en décalquant, puisque, forcément, on ne décalque pas.
    En tous cas, patron en pdf ou pochette, vos modèles sont ravissants !

  3. Bonsoir, je travaille dans un bureau d’études et je dessine des plans pour les maçons. J’utilise des axes pour que les ouvriers puissent se repérer. Et dans ces axes, je répète la lettre de l’axe ——- A ——– A ——– par exemple pour l’axe A. Vous pourriez faire un peu pareil avec la taille ——38——38——-38 ? (je pourrais vous faire des extraits de mes plans si besoin)
    J’ai téléchargé ce soir 2 patrons et je vais essayer de m’y atteler au plus vite j’ai hâte même si j’appréhende car je n’ai jamais osé me lancer dans la confection de vêtements! Merci pour vos explications et votre univers remplit de douceur!
    Gaëlle

    1. Bonsoir Gaëlle. Vous voudriez que je répète régulièrement le numéro 38 le long du tracé de cette taille et de même pour toutes les tailles? Je prends note!
      J’espère que la couture de vos vêtements sera un plaisir. N’hésitez pas à me solliciter si besoin en utilisant le formulaire de contact 🙂 ! Maud

  4. Bonjour,
    C’est la première fois que je vais coudre un de vos patrons (et il y en aura d’autres, je le sens). J’ai totalement flashé sur le top Rachel (version avec col) dès les premières images. J’ai eu un instant d’hésitation néanmoins car depuis quelques temps je privilégie des patrons papier aux .pdf quand j’ai le choix.
    En fait je n’aime pas découper/scotcher. Mais quand le modèle me plaît, je passe outre et tant pis pour la jolie pochette. L’avantage du .pdf est de disposer du patron tout de suite bien sûr ;-). Si beaucoup de pages (+ de 20) et qu’un A0 est dispo, je vais chez l’imprimeur. Mais ça coûte souvent plus cher que le prix du patron (cherchez l’erreur, le travail de création devrait théoriquement coûter plus que celui de l’impression).
    Ceci pour dire que c’est la première fois que je vais réaliser un modèle d’après un patron .pdf imprimé A4 (j’avais pas le temps ni l’envie d’aller chez l’imprimeur et il n’y a pas tant de pages que ça) qui propose des blocs d’une à plusieurs pages par pièce du modèle que l’on assemble en bord à bord sans faire de découpe de papier. C’est TRES TRES bien pensé et nettement plus facile à assembler.
    Merci pour le travail de réflexion sur ce sujet et de vous soucier du côté pratique de la chose.
    Si un jour vous arrivez à proposer des versions pochettes, et cerise sur le gâteau, disponibles dans les merceries, alors ce sera le top et tout le monde pourra y trouver son bonheur selon les préférences.
    En attendant, je comprends parfaitement qu’économiquement parlant pour vous ce n’est peut être pas envisageable en l’état.
    Merci pour tout.
    à bientôt pour vous montrer mes versions.
    Ghislaine

    1. Bonjour Ghislaine,
      Merci pour votre message. Je suis ravie que vous appréciez l’assemblage de mes patrons. J’ai longtemps cousu dans un espace exigu, alors je sais ce que c’est de devoir se mettre par terre pour scotcher 30 pages! J’ai voulu proposer autre chose.
      Pour les patrons pochette, je vais commencer par les proposer au salon CSF et ensuite se posera peut-être la question de la vente en boutique ou en mercerie.

      À bientôt.

      Maud

Laisser un commentaire