Finition des bordures – Top Tibbo

Le top Tibbo est très facile à réaliser. Le seul point un peu délicat peut être la finition des bordures (emmanchures et encolure). Je vous détaille ici 3 techniques que j’ai testées et utilisées.

Quel matériel?

  • Du biais coupé dans le tissu principal. Pour un jersey très extensible, une bande coupée dans le sens de la laize peut également convenir. Je l’appelle alors une bande de finition.
  • Un élastique plat ou à picots (utilisé en général en lingerie). Il doit avoir un côté doux, qui sera contre la peau.
  • Un biais élastique pré-plié (plutôt utilisé en lingerie également). C’est l’option que j’aime le moins car le biais n’est pas doux sur la peau et il a tendance à rigidifier les bordures. Mais je vous en parle quand même car c’est une option possible.

Quelle longueur?

Le but de cette dernière étape – en plus de la finition du bord cru – est de maintenir l’encolure et les emmanchures pour qu’elles restent contre le corps et ne baillent pas. Il faut donc que le biais ou l’élastique soit légèrement plus petit que la zone où il sera posé. Cette longueur dépend aussi de l’élasticité du matériel. On ne veut pas de bordures qui baillent mais on ne veut pas non plus d’encolure ou emmanchures « resserrées ». Pour éviter cela il ne faut pas trop tirer sur le biais ou l’élastique pendant la pose et donc qu’il ne soit pas trop petit par rapport à la zone à couvrir.

Il est important de connaître la longueur à l’avance si le biais ou élastique est fermé/bouclé avant la pose. Cela est par exemple nécessaire pour une jolie finition du biais au niveau des jonctions (voir plus loin). Pour un biais, je réduis en général sa longueur de 2 à 4% par rapport à la longueur de la zone à couvrir et je n’oublie pas d’ajouter les marges de couture nécessaires à sa fermeture avant la pose (2 cm en général).

Si vous choisissez de poser un élastique de lingerie « comme il vient », la longueur n’a pas besoin d’être connue à l’avance. Il faudra tirer très légèrement sur l’élastique (et pas sur le vêtement) au fil de la couture.

Quel point?

L’encolure et les emmanchures ne nécessitent pas autant d’élasticité que la taille ou les tours de cuisse sur une culotte. Il est donc important que ces zones restent souples sans pour autant être très élastiques. Je vous détaille ici les points à utiliser en fonction du matériel choisi.

Avec un biais (ou une bande de finition)

Je le pose généralement avec un point droit allongé (je positionne à 3) pour la première couture. Mais il est également possible de réaliser cette première couture au point zig-zag. Il m’arrive de coudre la seconde étape également au point droit allongé. Cependant, pour garder un peu plus de souplesse, la seconde couture peut être réalisée à l’aiguille double ou avec un point zig-zag.

Avec un élastique (plat, picots, biais pré-plié)

Pour garder toute l’élasticité, un point zig-zag sera le mieux. On peut jouer sur la longueur et la largeur du point pour obtenir un rendu qui nous convienne et il est important de coudre avec un fil de la même couleur que votre tissu ou votre biais pré-plié pour qu’il soit le plus invisible possible (sauf effet de style voulu ^^). Ici, j’ai pris des fils contrastants pour la clarté du tutoriel.

Cela étant dit, j’ai testé la pose d’élastique avec un point droit allongé et pour les bordures du top Tibbo, cela ne pose pas de problème. En revanche, il est possible que les points cassent si vous tirez trop fort sur le vêtement.

Comment les poser?

Le biais (ou bande de finition)

Couper une bande de jersey (dans le sens de la laize s’il est très extensible ou dans le biais) un peu plus courte que la zone à couvrir. Le biais mesure en général 4 cm de largeur mais j’aime ajouter 2 ou 3 mm pour m’assurer d’avoir 1 cm à rabattre dans la dernière étape.

Plier votre biais en deux, envers contre envers s’il a un sens. Marquer au fer. Épingler ensuite le biais sur l’endroit de la zone à couvrir (encolure ou emmanchure pour Tibbo). Les bords francs sont du même côté.

Coudre tout le long à 1 cm du bord. J’ai utilisé ici un point droit allongé, mais vous pouvez également utiliser un point zig-zag en ne dépensant pas la ligne des 1 cm depuis la bordure.

Réduire la marge au moins de la moitié et repasser votre biais vers le haut afin de le faire passer de l’autre côté.

Plier le biais vers l’envers du vêtement et marquer au fer. Coudre ensuite à l’aiguille double, au point zig-zag ou même avec un point droit allongé, sur l’endroit du vêtement. Cette couture doit se trouver au plus près du bord inférieur du biais, à 1 cm du bord.

L’élastique lingerie

Placer l’élastique sur l’endroit de votre vêtement, la partie douce vers vous. Sur les élastiques plats, il y a souvent une lisière plus jolie que l’autre; celle-ci doit se trouver vers le bas. Si vous utilisez des élastiques picots, les picots seront eux aussi vers le bas. Attention de bien respecter les marges de couture de 1 cm. Si votre élastique est moins large, il faudra le placer plus bas pour avoir une couture à 1 cm du bord du vêtement.

Réaliser la couture en zig-zag. Celle-ci doit se trouver au plus près de la lisière sans la dépasser (ici l’élastique mesure 1,2 cm de large). Si votre élastique porte des picots, la couture doit venir au bord des picots, sans les recouvrir.

Sur l’envers, réduire la marge de couture du vêtement pour qu’elle ne dépasse pas au moment de replier l’élastique. Assurez-vous de ne pas couper l’élastique.

Replier l’élastique sur l’envers du vêtement et coudre, sur l’endroit, à 1 cm du bord et au point zig-zag. Sur l’envers du vêtement, la couture doit se trouver au bas de l’élastique. La photo sur tissu noir permet de voir la petite bordure brillante visible sur l’endroit (photo réalisée avant la couture). Les picots seront visibles de la même façon avec un élastique à picots.

Le biais élastique pré-plié

Poser le biais ouvert, son envers sur l’envers du vêtement. Les biais de ce type ont souvent un endroit brillant ou pailleté.

La couture zig-zag se fait sur le bord inférieur du biais, à 2 cm du bord supérieur.

Retourner le travail pour pouvoir couper la marge du vêtement jusque sous le niveau du pli du biais. Vous pourrez ainsi le replier sans enfermer de sur-épaisseurs de tissu à l’intérieur.

Replier le biais le long du pli préformé. Le biais vient vers l’endroit du tissu.

Sur l’endroit, coudre sur le bas du biais au point zig-zag. Sur l’envers, deux coutures se superposent. Pour éviter cela, on peut poser le biais en une seule étape après avoir retranché un peu plus d’1 cm de marge sur le vêtement. C’est un peu plus difficile à faire néanmoins.

Comment faire des jonctions propres?

Avec un biais (ou bande de finition)

C’est assez simple avec le biais (ou la bande de finition) puisqu’il suffit de connecter les deux extrémités du biais, endroit contre endroit. Il est possible de le faire à la surjeteuse comme ici mais également à la machine à coudre. Il faut ensuite repasser les marges de couture, soit ouvertes avec une couture machine, soit d’un côté comme ici. Pour faire cette jolie jonction, il est donc important de connaître la longueur de biais nécessaire avant de commencer.

Procéder ensuite comme expliqué précédemment. Coudre le biais sur l’endroit du vêtement, réduire la marge, retourner le biais et le coudre à nouveau avec la couture de votre choix.

L’ouverture des coutures (avec une couture machine de la jonction) permettra d’éviter la sur-épaisseur que l’on peut obtenir avec la couture à la surjeteuse au niveau de la jonction (photo).

Avec un élastique lingerie

Pour une pose d’élastique « comme il vient », arrivé à la jonction, superposer les deux extrémités sur environ 5 mm et finir la couture.

Comme je ne trouve pas esthétique de retourner l’élastique tel quel, je réalise une couture composée de plusieurs allers-retours de points zig-zag très étroits. Cette couture doit recouvrir l’extrémité visible de l’élastique et ne pas dépasser la lisière inférieure de l’élastique. Couper l’excédent de marge de couture du vêtement avant de la réaliser (ce que je n’ai pas fait ici!)

Il faut que les deux extrémités soient bien alignées avant la couture pour que l’on ne voit pas de décalage une fois l’élastique retourné.

Il est également possible, comme pour le biais, de fermer l’élastique avant la pose. Pour cela, il suffit de superposer les extrémités de l’élastique et de les lier par des allers-retours de points zig-zag. Il faudra bien calculer la longueur en fonction de l’élasticité et ajouter les marges de coutures.

Avec un biais élastiqué pré-plié

C’est la finition la moins jolie selon moi car on voit la jonction sur l’endroit du vêtement; il est donc préférable de la placer dans une zone peu visible du vêtement. Le principe est le même que pour l’élastique lingerie. Il faut bien penser à aligner les lisières de l’élastique et à réduire la marge de couture du vêtement avant de coudre la jonction.

Fixer la jonction puis replier et coudre le biais. Ici la dernière couture est un peu trop haute et aurait dû se trouver plus au bord de l’élastique.

 

Dernière note: Si vous avez un pied transporteur (double entrainement) n’hésitez pas à l’utiliser!

 

Les couturières habituées à coudre de la lingerie seront sûrement plus à l’aise avec la pose d’élastiques pour réaliser leurs finitions. Personnellement je préfère la pose d’un biais, sauf pour mes tops de nuit. Mais cela changera peut-être une fois que j’aurai trouvé le temps de coudre mes premières culottes ^^ !

J’espère que ce tutoriel vous aidera à réaliser de jolies finitions sur les bordures de vos tops Tibbo!

Maud

6 Comments

  1. Merci beaucoup pour ce beau et utile patron et ce tutoriel, et svp veuillez excuser mon francais….. a fois , je fais un simple ourlet, cousu avec zigzag, il depend du tissu. J’ai appris ce methode a partir d’un patron du Sewhouse 7.

  2. Merci pour ce joli patron et ces explications.
    Je suis juste un peu perplexe quant à la longueur des bandes de finition… 2 à 4% de moins que la longueur d’encolure ou d’emmanchures, ça fait vraiment pas beaucoup en moins…. Par exemple pour une emmanchure de 50 cm, ça fait une bande de 48 cm, j’ai l’impression que ça ne va pas tendre beaucoup…

    1. Bonjour Anne,
      Merci pour votre message.
      La longueur du biais varie en fonction de la souplesse de la matière mais un biais plus court conduit généralement à une bordure froncée sur ce modèle, ce que l’on veut éviter. Nous sommes dans une finition différente de celle utilisée pour les encolures de sweat pour lesquelles le biais est effectivement plus court. Sur Tibbo, le biais est « rabattu » à l’intérieur de l’emmanchure/encolure, ce qui l’étire encore davantage.
      J’ajoute que sur toutes les matières testées, cet éventail de pourcentage a donné de jolies finitions 🙂

Laisser un commentaire