REYNA – Salopette de mon cœur

Je peux enfin vous présenter un de mes patrons chouchou de la collection automne-hiver, la robe Reyna!

J’adore les salopettes et les combinaisons; j’ai d’ailleurs usé jusqu’à la corde une robe salopette en velours que j’adorais… il m’en fallait donc une autre!

L’histoire de Reyna

J’ai choisi de dessiner une salopette plutôt qu’une combinaison pour son côté plus pratique (on ne se retrouve pas toute nue sur les toilettes!). De même, j’ai choisi la jupe plutôt que le short. Mais vous n’êtes pas à l’abri de retrouver une combinaison dans les prochaines collections tant je les aime!

Je suis donc partie sur l’idée de la robe salopette avec comme inspiration principale les robes en velours. Et ça tombait bien, car le velours est revenu en force cette année! La robe salopette peut avoir un côté enfantin que je voulais légèrement gommer en apportant une coupe féminine et graphique. J’ai donc dessiné un tablier en une seule pièce, échancré au niveau de la taille.

La construction de la robe vous permet d’utiliser un tissu différent pour le tablier et la jupe ce qui ajoutera à la féminité du vêtement. Petit plus: l’assemblage du tablier sur la jupe crée de jolies poches!

Pour les bretelles, je ne voulais pas de système compliqué et je voulais surtout qu’elle soient dans la continuité du tablier pour la beauté visuelle de la robe. J’ai donc opté pour une bretelle dos qui se boutonne sur la bretelle devant. Cette superposition sur quelques centimètres vous permet également de régler la longueur, si nécessaire, avant de coudre vos boutons. Les extrémités des bretelles sont arrondis pour plus de douceur et vous pouvez coudre des boutons pression entre les deux bretelles pour les sécuriser davantage (optionnel).

Dans le dos, un tablier en une seule pièce rappelle le devant mais possède son propre dessin, plus affiné, élégant et féminin. Les tablier est cousu sur la jupe en une forme qui rappelle les poches du devant.

En complément des bretelles, une fermeture à glissière invisible associée ou non à une agrafe, vous permet d’ouvrir et de fermer le côté de la jupe.

Les tabliers sont entièrement doublés; une jolie finition pour laisser libre court à votre créativité!

Les modèles présentés

Salopette doudou

Pour ce modèle, qui était en réalité mon dernier prototype, j’ai utilisé de la gabardine rose duveteuse achetée il y a longtemps chez Mondial tissus. Je l’ai associée à de la gabardine bleu marine Pretty Mercerie. La doublure est coupée dans une très jolie batiste Pretty Mercerie.

J’ai utilisé des boutons recouverts pour leur douceur. Cette Reyna est portée avec le top Raquel (version avec col et poignets).

J’ai fermé le côté de la jupe avec une fermeture à glissière invisible et une agrafe.

Je sais déjà que je porterai également cette robe au printemps avec un pull manches courtes ou même un joli t-shirt!

Velours caramel

Ici j’ai utilisé le velours milleraies « osmanish » Pretty Mercerie pour la totalité de la robe. Les boutons façon « jeans » viennent également de chez eux et sont superbes!

J’ai doublé ma robe avec des chutes du coton Camillette Création (boutique qui n’existe plus) que j’avais utilisé pour un de mes pantalons Philéas.

Je porte cette robe avec un top Raquel en version simple (sans col ni poignets) dont je vous parle davantage dans l’article consacré à ce patron.

Ma nouvelle robe en velours est là!

Lainage

Lorsque Cousette m’a contactée pour me proposer un de leurs tissus, j’ai eu du mal à choisir (évidemment!) puis j’ai finalement opté pour ce très joli lainage et j’en suis ravie!

J’ai coupé la jupe dans de la gabardine bleu marine . La doublure en voile de coton uni vient également de chez Cousette. Les boutons à queue se trouvaient dans mon stock.

J’aime beaucoup cette robe. Elle est très agréable à porter car le lainage est chaud et souple, en plus d’être beau!

Photos

Cette fois encore, c’est Barbara (@barbara.panduro) qui a pris de son temps pour shooter toutes ces Reyna! On a eu un peu de mal entre les problèmes de luminosité pour la robe rose et les promeneurs fréquents dans la forêt! Mais on s’en est sorties comme toujours! Merci Barbara!

 

Maud

 

 

Laisser un commentaire